Posologie de la carnosine

Les différentes posologies de Carnosine suivant les besoins

Présente dans l’alimentation, notamment les fruits de mer et la viande rouge, la carnosine renferme d’innombrables vertus. En plus d’être un puissant anti-âge, cette protéine d’origine naturelle augmente l’endurance et a le pouvoir de soigner des pathologies comme l’autisme et Alzheimer. Reconnue comme complément alimentaire non-toxique, la carnosine a fait l’objet de plusieurs essais cliniques qui ont permis de déterminer les doses efficaces pour améliorer la santé globale de l’organisme.

La posologie idéale pour combattre les effets du temps

Le bienfait le plus prometteur de la carnosine serait son effet antioxydant et anti-âge (1). En effet, cet acide aminé fabriqué par le corps lui-même préserve les cellules de la dégradation des radicaux libres. Toutefois en vieillissant, l’organisme produit de moins en moins de carnosine. Pour avoir l’air jeune plus longtemps et retarder l’apparition des rides, une supplémentation en carnosine est nécessaire (2). Dans sa publication « Rejuvenation Research » de 2010, le scientifique Sergey Stvolinsky exerçant au sein du Russian Academy a démontré que l’ajout de carnosine dans les apports journaliers permet d’accroître la longévité, surtout si elle est combinée à la vitamine E. Non seulement l’élasticité des cellules cutanées est maintenue, mais en plus se supplémenter en carnosine limite l’apparition des maladies liées à l’âge comme le diabète, la cataracte, les cancers en tout genre et les problèmes cardiaques (3). Pour garder une peau ferme surtout au niveau du visage, et s’assurer une longue vie en pleine forme, les scientifiques affirment qu’il convient de prendre au moins 1 000 mg de carnosine par jour (soit 2 gélules de Carnosine pure Dynveo®, la marque que nous recommandons)

Le bon dosage pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Naturellement présente dans le cerveau, la carnosine ralentit efficacement l’affection neurodégénérative en éliminant les plaques séniles associées à la mort des neurones. La maladie d’Alzheimer entraîne la perte progressive des fonctions mentales et de la mémoire. Cependant, une dose de 500 mg de carnosine trois à six fois par jour selon le degré d’atteinte, peut parfaitement protéger les cellules nerveuses des lésions cérébrales (4). Les chercheurs sont formels, les résultats sont d’autant plus probants si les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer s’adonnent à une activité physique régulière. En effet, le sport apporte de l’oxygène au cerveau, indispensable à son bon fonctionnement. Se bouger aide également à conserver les capacités motrices et donne une impression de sens à la vie. L’exercice physique produit en outre un effet calmant et maintient le niveau d’énergie et d’équilibre. En cas de chute, autant dire que les risques de blessures graves s’en trouvent amoindris.

=> Recommandation: 3 à 6 gélules de Carnosine pure Dynveo® pendant les repas de préférence

Le dosage recommandé pour retrouver de l’énergie

La carnosine permet de mieux assimiler les protéines que vous mangez. En conséquence, les sportifs ont tout intérêt à ingérer 1 500 mg par jour de ce dipeptide capable d’accroître la force, l’endurance et la santé cardiovasculaire. Par ailleurs, la carnosine retarde l’apparition de la fatigue même après un effort intense (5). Celle-ci agit principalement en abaissant le taux d’acide lactique qui est à l’origine de nombreuses douleurs musculaires et en optimisant son évacuation au cours d’un exercice physique. Une forte dose de carnosine limite les troubles au niveau des muscles, favorise un sommeil réparateur et améliore la circulation sanguine ainsi que l’humeur. Les médecins recommandent en plus de se tourner vers une alimentation saine et équilibrée. Ainsi, vous retrouverez votre dynamisme et votre énergie débordante.

=> Recommandation: 3 gélules de Carnosine pure Dynveo® lors des repas

La posologie parfaite pour soigner l’autisme

Substance naturelle dont les bénéfices ne sont désormais plus à prouver, la carnosine lutte contre certaines maladies dont on pensait incurables, dont l’autisme. Cette pathologie neurologique apparaît comme étant un trouble envahissant du développement cérébral qui se manifeste avant l’âge de trois ans. Isolement, interactions sociales perturbées, difficultés à s’exprimer, restriction des intérêts pour toutes les activités en général sont autant d’éléments caractérisant l’autisme. C’est tout le fonctionnement du cerveau ainsi que le système immunitaire et biologique qui sont touchés. L’enfant ne reconnaît pas les codes sociaux et affectifs, ce qui génère des troubles du comportement. Heureusement, l’autisme n’est en rien une fatalité. Grâce à une prise en charge précoce et adaptée associée à une prise journalière de carnosine, un jeune patient a toutes les chances de s’intégrer à la société. A la suite de plusieurs recherches scientifiques, des expérimentations ont pu être menées sur des enfants. Il ressort d’une étude entreprise à Chicago qu’il est parfaitement possible de soigner l’autisme avec des médicaments composés de cet acide aminé. Sur 1 000 enfants, 90 % d’entre eux ont pu être guéris. Il a pu être démontré que la carnosine parvient à contrôler les lobes frontaux et temporels, autrement dit les parties du cerveau qui dirigent l’émotion, le discours cognitif et expressif, mais aussi la pensée abstraite. De ce fait, les enfants se sont améliorés en langue réceptive, en socialisation, en langage et comportement moteur. Les résultats apparaissent huit semaines maximum après le début de la supplémentation en carnosine, à raison d’une ingestion à très haute dose de plus de 3 000 mg. Toutefois, ce dosage demeure très élevé et risque d’inverser radicalement les bénéfices de ce remède naturel, d’autant plus qu’il pourrait rendre les enfants hyperactifs et excités. Ainsi par précaution, les professionnels du monde médical préfèrent s’en tenir à 1 000 mg par jour.

=> Recommandation: 2 à 3 gélules de Carnosine pure Dynveo® au cours des repas

 

Références :

1- Boldyrev, A.A., Gallant, S.C., Sukhich, G.T. (1999). Carnosine, the protective, anti-aging peptide. Bioscience Report. 19: 581-587 ;

2- Stvolinsky S, Antipin M, Meguro K, Sato T, Abe H, Boldyrev A. Effect of carnosine and its Trolox-modified derivatives on life span of Drosophila melanogaster. Rejuvenation Res. 2010 Aug; 13(4):453-457 ;

3- Stvolinsky SL, Bulygina ER, Fedorova TN, et al. Biologicalactivity of novel synthetic derivatives of carnosine. Cell Mol Neurobiol. 2010 Apr; 30(3):395-404 ;

4- Calabrese V, Colombrita C, Guagliano E, et al. Protective effect of carnosine during nitrosative stress in astroglial cell cultures. Neurochem Res. 2005 Jun-Jul; 30(6-7):797-807 ;

5- Miller-Keane Encyclopedia and Dictionary of Medicine, Nursing, and Allied Health, Seventh Edition. ©2003 by Saunders, an imprint of Elsevier, Inc ;